Internautes congolais, passez à la vraie vie !

C’est devenu la mode chez les internautes congolais : poster des textes revendicatifs ou se montrer engagé sur les réseaux sociaux. La tendance actuelle c’est de passer pour un militant sur Facebook. Cool, vive la liberté d’expression ! Mais moi, je déteste qu’on me dicte ma conduite, et je suis toujours prête à râler quand il le faut.

Je ne comprends pas cette nouvelle tendance à se plaindre ou militer sur les réseaux sociaux sans être capable de descendre dans la rue pour revendiquer de manière plus concrète. Pourtant, ailleurs, les réseaux sociaux ont conduit à de véritables révolutions. De leurs écrans les gens sont passés à des actions concrètes, ont crié leur ras-le-bol.

Bien sûr, un vice-ministre a été limogé récemment suite à la mobilisation des internautes qui n’ont pas apprécié une vidéo montrant l’homme d’Etat en plein exercice d’onanisme. Les internautes ont obtenu sa révocation à coup de hashtag. Mais tout ne sera toujours aussi facile. Du coup, je suis frustrée.

Depuis peu, des photos horribles de Beni circulent sur le net. Indignés, des Congolais de partout publient des clichés de victimes. D’abord cela trahit la tradition du respect des morts (dans notre culture), et encore une fois, je trouve cela très passif. Je m’en plains en espérant que mon coup de gueule fera réagir. Tant pis.

Ce qui est hallucinant c’est le fait que ces internautes engagés ou militants ne sont que virtuels. Par exemple, on ne les a pas vus dans la rue lors des dernières protestations. Pourtant il s’agissait de plusieurs griefs contre le gouvernement, en l’occurrence les tueries de Beni. Alors j’ai envie de dire : chers internautes « engagés », arrêtez de vous cacher derrière vos écrans et passez à la vraie vie, ou taisez-vous!

P.S: Tiens, maintenant que j’y pense, les coûts d’Internet ont augmenté, ça va être beaucoup moins facile ce militantisme en ligne… 😉

La Kretcheuse

*La Kretcheuse s’attaque aux vices qui rongent la société congolaise. Elle tire sans somation, avec hargne et beaucoup d’humours sur ses cibles. Chaque semaine, ses victimes sont : des politiques et des artistes sans scrupules, des immoralités, etc.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *