Goma : Les librairies en plein air

Librairies en plein air à Goma

Le commerce de bouquins prospère dans la ville de Goma. Sous un soleil de plomb, des bouquinistes étalent à même le sol leurs marchandises. Dans l’enceinte de l’institut de Goma, face de l’Institut Supérieur de Commerce (ISC/Goma), non loin de l’Institut Supérieur d’Informatique et de Gestion (ISIG/Goma), l’emplacement est important pour se rapprocher de la clientèle essentiellement constituée d’étudiants.

« Nos fournisseurs sont souvent des religieux qui nous laissent leurs manuels lorsqu’ils voyagent. Des particuliers possédant des livres et qui veulent s’en débarrasser nous contactent aussi et discutons des prix. En Sinon, il nous arrive de nous déplacer vers le Burundi, le Rwanda et même l’Ouganda pour chercher les livres », confie Donatien, bouquiniste depuis cinq ans.

Pas de prix préétabli ici, l’humeur du jour et la capacité de négociation du client l’emporte. « Ça marche pas mal. Nous n’avons personne derrière nous pour réguler notre activité. Nous sommes maître de nous-mêmes », se réjouit Donatien, tout en reconnaissant que la vente en plein air n’est pas toujours facile. Les jours de pluie sont les plus durs et devoir tous les matins étaler sa marchandise et la remballer le soir est contraignant. L’idéal selon lui est de trouver un local pour abriter leurs ouvrages.

Les bouquinistes de Goma proposent des ouvrages dans des disciplines variées, des mathématiques aux langues, en passant par l’informatique ou la philosophie. Un titre m’a intéressé personnellement : « le pouvoir des médias ». Je l’ai eu à six dollars américains. Je ne sais pas combien il coûte réellement, mais je pense avoir bien négocié le prix. Ne dit-on pas d’ailleurs que le savoir n’a pas de prix ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *