Quand il pleut à Kinshasa

Il suffit d’une averse à Kinshasa pour que tout soit sens dessus-dessous. Même le slogan cinq chantiers n’empêche pas les lacs artificiels d’inonder les nids d’alligator dans les artères de la ville jadis appelée « Kinshasa la belle ». Du haut de leurs 4×4, nos autorités ne sont pas touchées par ce problème, résultat d’un entretien quasi inexistant des canalisations.

Le pire c’est qu’avec les câbles électriques en plein air un peu partout dans la ville, les électrocutions sont fréquentes. Un avantage cependant, les kinois qui passent tout leur temps à se débrouiller ont une occasion de se détendre en faisant un peu de natation…

Illustration : Michaël Maloji

This article has 4 comments

  1. franck baku Reply

    Il est plus que temps que Kinshasa change de visage. La capitale congolaise offre en effet un spectacle désolant après les pluies. Certaines personnes ont la trouille chaque fois qu’il pleut. Canalisations bouchées, voirie en piteux état, ce sont des lacs qui se forment après une pluie.

  2. Matabish Reply

    Il est plus que temps de relancer le débat sur la création d’une nouvelle capitale ! Débat nécessaire qui, malheureusement, risque de réveiller les oppositions tribales, régionales quant à la localisation.

    Qu’est-ce Kinshasa ? Une ville avec une population estimée à 8 millions d’habitants dont + de 80 % de chômeurs; une ville dont moins de 500000 habitants ont accès à l’électricité de « manière » légale; une ville où on a laissé faire : égouts bouchés, chaussées défoncées, constructions anarchiques, immondices, érosions… mawable

  3. Pingback: Global Voices Online » DRC: When it rains in Kinshasa

  4. Pingback: Global Voices in Italiano » RDC: quando piove a Kinshasa…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *