Phénomène Kuluna ou la montée en puissance du grand banditisme à Kinshasa

Un nouveau phénomène dénommé « Kuluna » prend des proportions inquiétantes à Kinshasa. Des groupes constitués en gangs et armés de machettes, couteaux et même parfois d’armes à feux terrorisent les populations de certains quartiers de la capitale congolaise. Une rencontre avec un de ces groupes se termine souvent par racket et baston. Parmi les communes les plus touchées, on peut citer Barumbu, Kinshasa, Limete (Kingabwa-Mombele), Kalamu (Yolo-Nord et Sud, Kauka, Kimbangu), Ngiri-Ngiri, Ngaba, Bandalungwa et Kintambo.

Quand il arrive que la population parvienne par ses propres efforts à mettre la main sur l’un de ces inciviques et qu’elle le livre à la police, cette dernière libère tout simplement le brigand après avoir pris soin de la dépouiller de son butin. À en croire que ces groupes bandits travaillent pour le compte de certains policiers et autorités judiciaires.

Illustration : Philma

This article has 3 comments

  1. Matabish Reply

    Faut rien attendre des autorités !
    La population devrait se constituer en comité de défense et assurer la sécurité de son périmètre.

  2. tongo etani Reply

    Quand les autorités n’arrivent pas à assurer la sécurité des biens et des personnes, nous allons tout vers le phénomene KULUNA orchestré par les mêmes autorités.

    Prof.tongo etani

  3. anneet jacques Reply

    Ce phénomène n’est pas nouveau, j’ai connu le même genre de vol de la part de la police il y a 20 ans. J’avais été victime d’un vol de voiture mais je n’étais pas disposé de matabicher la police tandis que mon voleur pour autant qu’il garde la roue de secours avait gagné sa journée et il remettait la voiture à la police sans le moindre problème, pour…suite, inquiétude, amende.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *