Le Nyiragongo à Goma

Violences, viols, guerres et misère. C’est l’image qui colle à la ville de Goma et la province du Nord-Kivu depuis plus d’une décennie. En dehors de cette image, classée dans les oubliettes, la chaîne volcanique de Virunga est située à juste quelques kilomètres au Nord de la ville. Parmi ces volcans, certains sont en activité. Je fais allusion à Nyamulagira et Nyiragongo. On les appelle ici : « les voisins de toujours ».

Depuis un certain moment, selon un communiqué diffusé sur les ondes de la radio nationale, l’observatoire volcanologique de Goma, fait savoir que le volcan Nyamulagira était en « intense activité « . C’est à dire, une éruption est imminente.

Bien que la ville de Goma ne soit pas directement menacée, tout le monde s’y prépare. Face aux éruptions volcaniques et aux dégâts qu’elles entraînent, chacun a sa théorie. La plus folle, c’est celle d’un de mes voisins, un vieillard qui a vécu plusieurs éruptions. « Les ancêtres sont mécontents, il faut trouver un moyen de les calmer », affirme-t-il. Le vieux va jusqu’à qualifier de maudit le quartier Office, le plus touché lors de l’éruption du Nyarangongo du 17 janvier 2002. « Ce quartier a été totalement rasé et englouti par la lave à cause de la prostitution, des vols, escroqueries, et autres dépravations de mœurs qui y avaient élu domicile. Cela ne plaisait plus aux ancêtres,  d’où la décision de le nettoyer », soutient-il.

Suivant le raisonnement de ce vieux voisin, je me pose une question : Si ces ancêtres existent réellement et s’ils peuvent punir ceux qui se comportent mal , pourquoi n’interviennent-il pas afin d’alléger un tant soit peu la souffrance de cette population ?

This article has 6 comments

  1. Matabish Reply

    Magnifique photo !
    Je regrette de n’avoir jamais fait la visite des Kivu (Rwindi, le thé moto, le fromage) 🙁

  2. Alex Engwete Reply

    @ Petit Bouboul :
    La théorie—« toli »—du vieillard de ton voisinage est vraie. Sauf qu’il y a une petite erreur dans sa théorie quant aux vrais agents du « nettoyage ». Ce ne sont pas les ancêtres qui ont causé ou qui causeront ce nettoyage, disons plutôt que ce sont les dieux ! Ou pour nous réconcilier avec la « toli » du vieillard, nous dirons que ce sont les dieux des ancêtres. Car des prélèvements par carottage de tubes sédimentaires effectués par des scientifiques américains et européens dans le Lac Kivu révèlent que tous les mille ans une explosion catastrophique du gaz méthane retourne de fond en comble la vase de ce lac. Qu’est-ce qui cause cette explosion ? Le gaz méthane au fond de ce lac.

    Ces explosions s’accompagnent d’un dégagement de dioxyde de carbone qui élimine toute vie animale alentour. Le danger se fait d’autant plus précis ces jours-ci que lors de la dernière éruption volcanique à laquelle tu fais allusion, une fracture sous-terraine s’est faite du volcan vers le fond du lac, charriant indiciblement de la lave au fond du lac où se trouve justement ce gaz méthane. Combinaison explosive dont le danger se traduirait par cette expression swahili : « baruti na moto » (de la poudre à fusil avec du feu).

    Tu as peut-être appris qu’au Cameroun, en 1986, le Lac Nyos a explosé — dégageant plus d’un million de tonnes de dioxyde de carbone qui a étouffé à mort plus d’un millier de villageois. Mais avec la densité démographique élevée des Kivu et la quantité considérable du gaz méthane dans le Lac Kivu, les scientifiques estiment qu’une explosion causera plus de 4 millions de morts — tant au Rwanda qu’au Kivu.

    La solution, c’est l’extraction urgente et massive du gaz méthane du fond de ce lac maudit par les dieux des ancêtres. Il y a des plans conçus par des scientifiques — avec un financement probable de l’ONU et de l’Union Européenne (de l’ordre de plus d’un milliard de dollars) — pour ce projet de grande urgence. Ce qui condamne la RDC et le Rwanda à une coopération, et je répète ces mots, de très grande urgence.

    Crois-moi, mon petit Bouboul, j’ai des cauchemars chaque nuit à ce sujet car j’ai certains membres de ma famille à Bukavu et dans les environs.

  3. Pingback: Global Voices Online » DRC: Volcanic eruption may be imminent

  4. josko Reply

    Dieux des ancêtres, ancêtres eux mêmes où autres, qu’ils laissent nos frères du Kivu souffler un peu, y en a marre.
    @ alex,
    Merci pour les infos sur le lac même si ce ne sont pas les plus joyeuses qui soient, à croire parfois que l’Est de ce beau Pays est vraiment maudit…
    @ tous
    Avez vous entendu parler du projet et des propos du Président Français sur le congo? comment cela est-il ressenti à Kin et dans le reste du pays? Y a-t-il quoi que ce soit de prévu pour sa visite au mois de mars en réaction à cela??

  5. Alex Engwete Reply

    @ Cédric:
    Je viens de poster un commentaire (en moderation pendant que j’écris ces lignes) pour corriger la méprise de Jennifer Brea, de « Global Voices Online », qui croit que ce billet sur les volcans fut écrit par toi, Cédric Kalonji. J’ai pris sur moi d’expliquer à Mlle Brea la nouvelle formule de « Congo Blog Ba Leki ».

  6. gangoueus Reply

    Une petite recherche sur le web confirme tes propos Alex. C’est une vraie bombe à retardement. Une action, une exploitation de ces ressources en méthane pourrait une source de bénédiction pour les populations environnantes mais l’inaction est une catastrophe…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *