Pirogues de pêcheurs sur le lac Kivu

Le lac Kivu sera fermé pour trois mois à partir du 30 décembre prochain. Cette décision des autorités locales inquiète les nombreux pêcheurs qui alimentent en poisson la ville de Bukavu et qui n’ont pas d’autre moyen de subsistance. « C’est une décision illégale et inhumaine. Nous allons crever de faim avec nos familles » déclarent-ils.

Pour l’inspecteur chef du bureau chargé de la pêche à la division provinciale de l’environnement et conservation de la nature, cette décision est prise pour faire face à la baisse de la production de poisson sur le lac Kivu. « Les pêcheurs ne respectent pas les normes de pêche et se rendent parfois dans les baies où il y a seulement des œufs pour pêcher. On est obligé de fermer momentanément le lac pour permettre à ces œufs d’éclore et de grandir » affirme Mr Tabino Mutingano.

Les militaires des forces navales sont instruits de faire respecter cette décision en arrêtant les pêcheurs qui vont désobéir.

Le poisson du lac Kivu est l’un des aliments de base pour les Bukaviens. Avec la somme de deux cents francs Congolais, il est possible de se procurer des fretins pour un repas de midi, et ce pour une famille de quatre personnes. Du très bon et bien gros tilapia, on peut en avoir 4 pour mille francs Congolais (un peu moins de 2 dollars américains). Cette mesure n’occasionnera-t-elle pas la rareté et en même temps la montée des prix du poisson ?

On verra bien sûr lorsque la mesure entrera en application.

This article has 8 comments

  1. simon kwete Reply

    Bravo pour cette jolie photo qui fera des jaloux de la nature RDCongo. En RDCongo il y a des merveilles naturelles.
    Cette mesure doit être mise en application le plus rapidement possible. Mais pour compenser cette carence momentanée en poissons, les autorités ouvriront peut-être la route d’Uvira pour alimenter la population Bukavienne en poisson. Le droit à la nourriture est inscrit dans la déclaration universelle des Droits humains.

  2. Pingback: Global Voices Online » D.R. Congo: Authorities close Lake Bukavu to fishing

  3. simon kwete Reply

    Jolie carte postale à vendre dans des librairies papéteries.
    Il est vrai que je suis d’accord avec le ministre provincial, nos pêcheurs doivent apprendre que la nature a besoin d’une récomposition. C’est très difficile à admettre dans un premier temps mais à la longue, ils comprendront la nécessité de cette mesure. C’est au ministère de ne pas les abandonner, il faut aller vers eux et expliquer le bien fondé de cette mesure en leur donnant le courage de se reconvertir momentanement à faire autres choses.

  4. simon kwete Reply

    En Ituri se sont les filets à petit mails qui sont interdits aux pêcheurs,contrairement aux décisions prises par les autorités de Bukavu. Après quatre jours seulement les résultats de cette mesure donne ses fruits dans la provonce orientale. Une quarantaine de filets saisis auprès des pêcheurs récalcitrants au bord du lac Albert, à Tchomia, à emviron 60 kilomètres au sud de Bunia, dans le district de l’Ituri.
    Clic ici.
    http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=21389&da=&hi=0&of=2&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst

  5. simon kwete Reply

    Au katanga plus précisement à Manono il y a eu aussi une mesure similaire à celle du gouvernement provincial du Sud kivu, mais les habitants sont étonnés de voir cette décision s’élargir à des rivières. Conséquence le poisson est presque introuvable et devient luxieux se plaint un villageois. Pendant ce temps, la pêche se poursuit comme d’habitude sur le lac Tanganika, à 400 kilomètres de Manono.

  6. Pingback: Congolais débrouillards : vendeurs d’eau à Goma : Congo Blog - Ba Leki

  7. V12 Reply

    Des mesures répressives. Voila ce qui arrive lorsque on est emmené guerrier au lieu de prévenir.
    La faute a qui ? A l’état et aux pécheurs.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *